Les Fédéralistes à la Braderie de Lille

Sep 10 2017

La braderie de Lille est un sûrement l’évènement de la rentrée à ne pas manquer. Un évènement national et même européen. Toutes les nationalités s’y retrouvent pour converser et explorer les moindres recoins de Lille à la recherche de LA bonne affaire.

Mais il y a un espace de la braderie – en face de la Mairie – où les conversations sont plus animées que partout ailleurs : l’espace associatif.Dans cette zone, où siège l’imposante Porte de Paris, différents partis politiques ont (pacifiquement) cohabité durant deux jours. Nous, membres du Parti Fédéraliste Européen, évidemment, étions présents pour rencontrer ceux qui ne nous connaissaient pas mais aussi les sympathisants, les adhérents et évidemment nos opposants.

Braderie4

En effet, comme lors de l’édition 2015 de la braderie, la Mairie a sûrement trouvé judicieux de nous placer à côté des souverainistes de l’Union Populaire Républicaine (UPR) ! Volonté de nuire ou simple facétie ? Nous avons donc passé deux jours entre l’UPR et le stand d’En Marche.

Au pied du vertigineux beffroi de Lille, les badauds en quête de renseignements pouvaient également se rendre aux stands d’EELV, du NPA, de la France Insoumise, du MoDem, de la CGT, des Radicaux de gauche et aussi du Parti Communiste. Nous avons ainsi pu échanger avec les citoyens, et aussi débattre avec nos adversaires politiques, toujours dans une bonne ambiance, la fameuse « atmosphère braderie ».

L’équipe du PFE s’est relayée le week-end pour tenir le stand, sous la houlette de Yves Gernigon, notre président : Johnny, Jean-Baptiste, Sophie, Laurent, Manu, Marie-Georges, Christophe… Un grand merci à eux et à tous les sympathisants qui nous ont rendu visite.

Présenter notre mouvement et nos idées reste toujours un plaisir. Nous avons pu discuter avec de nombreux sympathisants mais aussi avec des opposants. A l’issue de ce week-end, nous avons pu compter de nouveaux adhérents de la région lilloise. Bienvenue à eux.

Braderie1

Le ballet des élus a également rythmé la fête. Martine Aubry, première magistrate de la ville nous a salué lors de son traditionnel passage en revue des stands du samedi. Plus tard dans la journée, la présence de politiciens lillois exerçant des mandats nationaux a pu parfois pu perturber nos conversations. Les passages de Gérald Darmanin ministre de l’Action et des Comptes publics et d’Adrien Quatennes, jeune député FI ont déclenché quelques spectacles réjouissants. Des Insoumis scandaient  » Résistance, résistance « , des étudiants syndiqués demandaient qu’on leur rende la démocratie… et les 5 euros de l’APL supprimés récemment. Les militants de l’UPR, revigorés par la présence de leur mentor François Asselineau, ont profité de l’occasion et du brouhaha pour demander à ce qu’on leur rende la démocratie. Ils ont sûrement déjà dû oublier les récentes élections de notre République.

Braderie3

Sur le stand fédéraliste, des sympathisants nous ont aussi confié quelques uns de leurs espoirs. Certains allant jusqu’à confesser ne plus exercer leur devoir civique car ils ne voyaient pas l’offre politique pour laquelle ils désiraient voter : le fédéralisme européen. Le fédéralisme est donc clairement attendu aux prochaines élections !

Un Italien, vivant en Espagne, nous a aussi confirmé ressentir au plus profond de lui même un sentiment européen – nous sommes sûr que les 27 peuples du l’Union Européen, ressentent ce même sentiment dans leur cœur de citoyen. Malheureusement, il est dommage que nos amis Marcheurs ne perçoivent pas vraiment l’absence flagrante de démocratie au sein de notre Union.

Enfin, nous avons ainsi pu également rappeler à nos interlocuteurs que les 500 millions d’Européens doivent élire un Président, pour que notre continent dispose d’une vraie représentation internationale, d’une diplomatie unie, d’une armée forte ! Cette vision semble être partagée par un bon nombre de nos concitoyens.

Suite au succès rencontré par nos idées auprès des citoyens, nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine pour l’édition 2018 de la braderie de Lille. A bientôt.

 

Share

Laissez-nous un commentaire