Score du FN, tous les candidats coupables !

Apr 23 2012

Le Parti Fédéraliste Européen tient à dénoncer la campagne souverainiste et très anti-européenne dont le premier acte vient de s’achever.
Le ton de la campagne se cristallise dans le score de Marine Le Pen : 18 % des électeurs ont plébiscité le FN et son programme de repli national.

Mais l’emprise politique du Front National est bien plus élevée. Si Marine Le Pen sort grande gagnante de la campagne présidentielle, elle le doit à la lâcheté de ses adversaires sur la question européenne.

Depuis 30 ans, tous les élus qui se sont succédé à la tête du pays ont été incapables de faire les choix politiques clairs qui s’imposaient. Alors que notre monde connaissait des bouleversements et une crise sans précédent, rien n’a été entrepris pour unir les Européens.

En cédant aux sirènes souverainistes et à la propagande anti-Bruxelles du Front National, en ne formulant pas de réponses claires sur les questions européennes (dette, emplois, frontières…), tous les candidats à l’exception d’Eva Joly ont jeté les électeurs dans les bras des deux fronts populistes.

Le Front National et le Front de Gauche ont pu se servir de l’Europe comme punching-ball et ce sans rencontrer le moindre contradicteur.

Le PFE dénonce les conséquences d’une omerta générale sur les questions européennes. Les résultats de ce mutisme coupable apparaissent aujourd’hui dramatiques au vu du score historique de l’extrême droite à l’élection présidentielle française.

Share
6 Comments
  • Bravo pour cette synthèse digne d’un grand journal. Il serait temps que la France se réveille avant qu’il ne soit trop tard.
    Le mal est déjà bien avancé mais nous avons l’antidote : la création d’une Europe solide et unie grâce à la future fédération européenne que nous appelons tous de nos voeux.

    Reply
    Perma
  • Je ne pense pas que François Bayrou soit concerné !

    Reply
    oxymore
    • Je pense que vous avez raison. J’ai donné mon point de vue ci-après et je souhaite vivement que le dialogue entre démocrates s’engagent. En effet pour moi, fondamentalement, la démocratie c’est le partage des responsabilités, dont la fédération est la forme la plus achevée. C’est la seule façon de construire une société juste et solidaire, respectueuse des personnes et des peuples. Cette perspective ne concerne pas seulement l’Etat et son organisation interne, mais aussi la société internationale. Alors construisons l’Europe, première étape vers un ordre international plus respectueux de la dignité humaine.
      Cordialement.
      Antoine Karceles
      8 Bodenweg
      F 67140 Barr

      Reply
      antoine karceles
  • François Bayrou a quand même été le premier à vanter avec force le « achetez français » et l’a martelé pendant toute la campagne. Proche de la « préférence nationale » de Marine Le Pen quand même.
    Sans compter le fait qu’il s’est défendu d’être pour le fédéralisme devant un public europhile !

    Son seul pas en faveur de l’Europe aura été le soutien à l’élection du président Européen au suffrage universel direct.

    Reply
    LL
  • Je viens de lire l’article et les commentaires. Le chemin me semble difficile.
    Je me situe : je suis adhérent au MoDem. Mais j’interdis à quiconque de m’enfermer dans une étiquette, je défends la centralisation quand d’autres pensent décentralisation, et le contraire face aux souverainistes, aux jacobins. Et je ne me satisfais de l’étiquette « centriste » qui n’a de référence que par rapport à la droite et à la gauche. Alors où suis-je ? Sûrement un homme libre, attaché à l’île qui m’a éduqué et a forgé mon esprit et mon âme (la Corse), au pays qui m’a instruit et pour lequel j’ai travaillé (la France) et à notre avenir commun (l’Europe) de paix et de prospérité.
    Démocratie et fédération sont aujourd’hui intimement liées, ce sont des modalités d’organisation qui seules permettront à tous et à chacun de participer au bien commun et de s’épanouir ; nous ne pouvons être démocrates qu’en étant fédéralistes et inversement.
    Mais il faut bien comprendre que ce n’est qu’un moyen d’atteindre le bien commun, qui ne se situe ni à gauche, ni à droite, ni au centre, ni ailleurs. C’est à des femmes et des hommes libres de toute idéologie, riches de leur pluri appartenance, dans des engagements limités dans le temps et dans l’espace pour permettre au plus grand nombre d’accéder à ces responsabilités, de tendre vers ce bien commun, de définir les mesures transitoires, d’organiser des étapes.
    Alors arrêtons de dire que F. Bayrou est proche de M. Le Pen avec son « produire français », mobilisons-nous et unissons-nous pour que l’Europe, la vraie, enfin existe, que les institutions européennes actuelles, centralisatrices à l’excès, disparaissent, que le Parlement s’érige en pouvoir constituant originaire pour une vraie constitution, pas du mauvais « copier-coller », avec un nombre limité d’articles, afin de favoriser la vie des peuples d’Europe et leur union dans une paix durable et prospère.
    J’appelle donc les vrais démocrates, c’est-à-dire les centres, les fédéralistes, les verts, et tous les autres qui se reconnaissent dans ce projet, à s’unir pour bâtir ensemble la maison de la paix. Comment ? Que MoDem et PFE prennent contact et invitent les autres à leurs discussions. Rien n’est simple, mais tout devient plus facile entre gens de bonne foi !
    Antoine Karceles

    Reply
    antoine karceles
  • L’ouvrage de Jacques Delay : Droit dans le mur Essai sur l’« exception française » ouvrira les yeux à certain sur les problèmes de l’Europe et de la France.
    Librement consultable à cette adresse :
    http://www.histoireebook.com/index.php?post/2011/11/28/Delay-Jacques-Droit-dans-le-mur

    Reply
    Histoire Ebook

Laissez-nous un commentaire