Drames en Méditerranée, exigeons une police fédérale aux frontières !

Apr 20 2015

Les centaines de réfugiés, qui meurent chaque jour en Méditerranée, interpellent la conscience européenne et les institutions de l’Union.
Attirés par l’îlot de prospérité que constitue l’Europe occidentale, des milliers d’hommes et de femmes, souvent accompagnés de leurs enfants, exploités par des passeurs sans scrupules, sont prêts à risquer leurs vies, dans l’espoir d’une vie meilleure.

Depuis longtemps, le Parti Fédéraliste Européen attire l’attention sur la nécessité de renforcer les moyens de Frontex et de ne pas laisser la responsabilité de l’accueil des réfugiés économiques et politiques aux seuls pays-membres concernés, actuellement l’Italie.

Aujourd’hui, les drames à répétition, qui se déroulent en Méditerranée, appellent une réponse plus forte, sous la forme d’une police fédérale des frontières, capable, à la fois de contrôler les flux migratoires et de parer les drames humanitaires.

L’Europe des Lumières ne peut plus rester aveugle, sous prétexte d’inter-gouvernementalité, devant la question migratoire.
Le Parti Fédéraliste Européen appelle à la mise en place d’urgence d’une politique migratoire réfléchie et disposant de moyens de mise en œuvre.

Share
3 Comments
  • La fermeture ou le contrôle aux frontières ne sera jamais tenable et n’est de toutes façons pas la réponse appropriée à ce drame qu’il faut cesser de traiter de façon misérabiliste mais plutôt comme une opportunité.

    L’appel du 18 juin 1940 a permis de rassembler en GB des milliers de migrants Français prêts à en découdre pour reconquérir le territoire Français. Les Anglais leur ont donné l’asile, l’espace, les moyens pour aller se battre parce que les Nazis étaient aussi leur ennemi.

    L’Europe doit la même assistance aux réfugiés politiques ou économiques de tous ces pays arabes ou africains soumis à un dictateur qui rend leur vie impossible, malgré les ressources qu’ils pourraient en retirer. Deux questions se posent :
    – des leaders charismatiques mais démocrates, comme Charles de Gaulle en son temps, peuvent-il émerger de ces pays et dans l’affirmative, les laisserait-on émerger ?
    – l’intérêt particulier de nos dirigeants européens de tout poil à poursuivre leur collaboration avec les dictatures en place n’entrave-t-il pas une telle émergence ?

    Il faut accompagner ce flux de migrants, l’encourager, le canaliser, les former aux métiers de reconquête du pouvoir et pour les moins belliqueux les former aux métiers de développement économique qui donneront l’assise solide dont ils auront besoin une fois retourné dans leur pays.

    Il faut traquer et démasquer les intérêts particuliers de ceux de nos dirigeants qui empêchent cette prise de position de notre pays contre les dictatures d’où nous arrivent les flux de migrants les plus importants. Le combat n’est pas à mener à nos frontières, mais directement chez nous. Nous sommes en guerre subie, nous refusons de la reconnaître, par lâcheté et par égoïsme.

    Nous n’avons rien à faire en Érythrée, en Libye, au Soudan, en Algérie, en Syrie, au Liban, au Cameroun, au Sénégal, Kenya, Ouganda, … Mais chacun de nos pays européens a un rôle à jouer pour détricoter les affres de la colonisation.

    Comme au judo, il ne sert à rien de lutter contre une force puissante, il faut l’accompagner et la retourner contre l’adversaire.

    Reply
    Médard de Chardon
  • Police fédérale???
    Officier à la retraite, ayant travaillé plusieurs fois sur des théâtres d’opérations extérieures en coopération avec des officiers européens, je puis vous assurer que, dans l’état actuel de nos statuts, cela relève d’un travail de Sisyphe !
    Les mentalités, les réglementations, les intérêts sont tellement différents qu’il est quasiment impossible de travailler efficacement.
    Tout est à revoir A LA BASE ! Ne pas mettre la charrue devant les boeufs.
    Tant que les pays européens concernés n’auront pas des intérêts communs, tout le langage utopique de fédéralisme ne sera qu’un voeu pieux.
    Cordialement

    Reply
    FONT
  • PFE : "Drames en Méditerranée, exigeons une police fédérale aux frontières !" - PFE - Languedoc-Roussilon Midi-Pyrénées - Grand Sud

Laissez-nous un commentaire