« Le Parti fédéraliste européen veut présenter des listes autonomes »

Feb 15 2014

LE PARISIEN (correspondant à Strasbourg) – Le Parti fédéraliste européen (PFE), une formation créée fin 2011 qui milite pour un gouvernement de l’UE aux prérogatives renforcées, présentera aux élections européennes de mai prochain des listes autonomes dans cinq grandes régions françaises, ainsi qu’en Belgique et aux Pays-Bas, a-t-il annoncé lundi à Strasbourg.

« Dans cette campagne, nous sommes les seuls qui allons vraiment parler d’Europe, les autres partis vont nationaliser les débats », a assuré lors d’une conférence de presse Alain Mégarie, qui dirigera la liste du PFE en Ile-de-France.

Le parti aborde toutefois cette campagne « avec réalisme » quant à la possibilité d’obtenir des élus, a-t-il ajouté.

Le PFE milite pour une UE dotée d’un budget européen conséquent, alimenté par une fiscalité propre, qui lui permettrait de lancer une politique de relance en finançant de grands travaux et des projets de recherche. Il prône également la mise en place d’une police fédérale européenne, d' »euro-douaniers » et d’un service européen de gardes-côtes.

« Nous sommes pour un transfert de souveraineté à l’Etat fédéral européen, et pour la fin de l’unanimité dans les prises de décision des Etats membres, qui bloque toute avancée », a expliqué Hélène Feo, la vice-présidente du Parti.

« Nous avons des adversaires, les extrémistes anti-européens, mais aussi des faux amis: tous ces partis institutionnels qui se disent européens, mais qui ne veulent pas céder une once de souveraineté à l’Europe », a fustigé Christian d’Andlau-Hombourg, tête de liste dans le Grand Est.

« Nous espérons convaincre les absentionnistes de se tourner vers nous, plutôt que vers le Front national », a-t-il ajouté.
Outre ses listes autonomes en France, Belgique et Pays-Bas, le PFE présentera des candidats sur des listes de centre-droit en Italie, Grèce et Autriche.

« Nous voulons peser dans le débat politique en général, c’est pourquoi nous avons l’ambition de présenter des candidats à toutes les élections, y compris nationales », a dit le co-président du PFE, Yves Gernigon. « C’est seulement ainsi qu’on pourra avancer vers une Europe fédérale ».

En application de ce principe, le parti annonce des listes aux élections municipales du 23 mars à Saint-Etienne (Loire), Saint-Maur (Val-de-Marne), Malemort (Corrèze), Saint-Marcellin (Isère) et Vire (Calvados). (AFP) Lire l’article en ligne

Share
5 Comments
  • J’ai été sollicitée ..nous nous sommes inscrits Marcel Dumont et moi…par convictions. Hier j’apprends que la tête de liste de l’ouest est révoquée. .pas d’infos..un parti comme les autres…désespérant. ..j’avais accepté d’être sur la liste de Damien Courroux. ..c’est quoi tout cela??

    Reply
    pasquis-dumont Françoise
  • Bonjour,
    Il ne s’agit nullement d’une révocation. Toutes les parties ont pu s’exprimer et exposer leur point de vue. A l’issue de ces échanges, Cédric Suzanne a été confirmé comme tête de liste de la liste Nord-Ouest. Cordialement.

    Reply
    admin
  • Bonjour,
    Pourquoi ne rejoignez vous pas un parti fédéraliste? Personnellement je préfère Nouvelle Donne mais il en existe d’autres comme le Modem.
    Cordialement

    Reply
    Jean Petit
  • Bonjour,
    Le PFE a justement été créé en réaction à des formations comme le Modem, l’UDI ou Nouvelle Donne qui sont des Européens par intermittence. Certes, ils parlent d’Europe, mais surtout pas pendant les élections ! Le thème du « Made in France » porté par Bayrou pendant la dernière campagne présidentielle illustre parfaitement cela. Et puis je ne pense pas que ces formations soient déployées dans plus de 15 pays d’Europe, comme le Parti Fédéraliste Européen.

    Reply
    admin
    • Ok, mais est ce pertinent de ne parler que d’Europe quand on souhaite se présenter aux élections locales?
      Par contre le PFE ne s’est pas créé en réaction à Nouvelle Donne, ce parti existe depuis fin Novembre 2013, sera présent pour la première fois aux élections européennes et l’Europe est au cœur de son projet (construction d’une Europe sociale et harmonisation des politiques économiques pour éviter le dumping fiscal).
      Nouvelle Donne est un parti français mais a pour ambition de se déployer dans d’autres pays en s’appuyant en particulier sur le collectif Roosevelt 2012 déjà présent ailleurs.

      Une autre question, mise à part le fédéralisme quelle politique est défendue?

      Reply
      Jean Petit

Laissez-nous un commentaire