Non au chantage du « BREXIT »

Feb 17 2016

Cette proposition couvre quatre «séries» de questions, ayant trait à la gouvernance économique de l’UE, la compétitivité, la souveraineté, les avantages sociaux et la libre circulation. Il s’agit d’une tentative de réinterprétation et dilution des éléments clés des politiques de l’UE, le fonctionnement du marché unique, la libre circulation des personnes et celui de l’union économique et politique en général.

Alors que l’Europe et ses citoyens sont confrontés à des défis majeurs, au lieu d’unir nos forces en tirant parti de notre potentiel collectif et promouvoir des solutions durables, nous négocions entre nous comment supprimer ce qui nous unit encore dans cette union imparfaite ! 

Ceci est inacceptable et suicidaire pour l’UE, chacun de ses Etats membres et ses citoyens.

Nous appelons les citoyens européens du Royaume-Uni à confirmer leur appartenance à la famille européenne, grâce à un vote positif lors du prochain référendum.

Une fois l’hypothèse d’un »Brexit » neutralisée, nous encourageons une refonte complète des traités de l’UE et autres dispositions juridiques, afin de les adapter aux exigences des défis de notre époque, y compris l’établissement de frontières communes, de forces de sécurité communes et la mise en œuvre d’une politique extérieure commune, un allègement de la législation de l’UE et une meilleure application du principe de subsidiarité, etc., dans le cadre d’un approfondissement de l’État de droit, de la démocratie et d’une meilleure transparence au niveau pan-européen.

Au cas où la proposition Tusk-Cameron était acceptée par le Conseil européen lors de sa réunion les 18-19 Février 2016 à Bruxelles, nous tenons à rappeler les dispositions agrées par notre Parti : «La Fédération européenne devra être lancée à partir de la création d’un noyau fédéral composé des Etats membres de l’UE prêts à faire un pas de plus dans le processus de l’intégration européenne. « (http://federalistparty.eu/our-positions/

Nous encourageons donc les membres de l’UE qui le souhaitent, à avancer vers la construction de cette «Union fédérale » et promouvoir des politiques extérieures, économiques, politique et de défense resserrées. 

L’UE doit rester un marché ouvert sui generis avec l’adhésion de tous. Mais l’approche fédérale doit aussi progresser pour ceux qui le souhaitent, tout en restant ouverte aux Etats membres, aptes et désireux de se joindre à un stade ultérieur.

Share
1 Comment
  • Pour essayer de résoudre les défis actuels de l’Europe,je pense qu’il nous faudrait penser en prime,un partage équitable des richesses du monde.Ensuite, nous nous attaquerons aux causes des flux migratoires qui sont bien souvent la résultante des guerres que nous,européens , menons à travers le monde. Donner la possibilité aux peuples de vivre librement sur leur sol.
    De plus, la guerre contre DAESH n’est pas ciblée,c’est juste que ce sont les civils qui, quelquefois paient de leur vie.
    Il faut en finir avec toutes ces méthodes pour essayer d’endiguer les problèmes que traverse notre continent européen.
    Il faut donc une participation active des citoyens européens aux débats européens à Bruxelles.

    Reply
    Santoro

Laissez-nous un commentaire